« Ça Shake et pire! »

shakespeare-anne
anne
Anne Hathaway

Shakespeare (21), considéré comme l’un des plus grands poètes, dramaturges et écrivains de la culture anglaise, abandonne sa femme Anne Hathaway (29), dans leur cottage de Stratford, pour tenter sa chance à Londres, en 1585.

Après 7 années d’emplois polyvalents, il réussit à s’imposer sur la scène théâtrale londonienne, entre bagarres, alcool, adultère, magouilles et dettes non payées. Pendant ce temps, Anne s’occupe de leurs enfants: L’aînée Susanna et les jumeaux Hamnet (mort à l’âge de 11 ans) et Judith.

Chez certains, le doute plane quant à l’auteur réel des pièces attribuées à Shakespeare. Charles Dickens, James Joyce ou Henry James ne peuvent croire que William puisse avoir tant de génie littéraire. À moins que ce ne soit, tout simplement, la jalousie qui les guette…

cottage1613. William, financièrement aisé, bien que toujours aussi radin, retourne vivre à Stratford, où il profitera de sa retraite et de son succès, auprès de sa famille, jusqu’à la fin de sa vie. Dans son testament, il lèguera à Anne son « deuxième meilleur lit ». Certains y voient là, une ironie, d’autres, le reflet de sa détestation pour elle.

Avant de mourir, Shakespeare commande une épitaphe pour que personne ne vienne jamais déterrer sa tombe: «Mon ami, pour l’amour de Jésus, abstiens-toi de creuser la poussière enfermée ici. Béni soit celui qui épargne ces pierres. Et maudit soit celui qui déplace mes os».

Cependant…

« La tombe de Shakespeare a été radiographiée par la chaîne de télévision britannique Channel 4, à la recherche d’éventuels objets enterrés avec le corps du dramaturge.

«Les résultats de l’analyse seront dévoilés dans le cadre d’un documentaire de Channel 4 diffusé plus tard, au printemps», a indiqué dans le Daily Telegraph un porte-parole de l’église de la Sainte Trinité à Stratford-upon-Avon (centre-ouest de l’Angleterre), où repose la tombe de William Shakespeare ».
Lefigaro.fr, publié le 07.03.16

La tombe de Shakespeare à Stratford-upon-Avon.

 

*Sources: www.bbc.co.uk / « Vidas secretas de grandes escritores » de Robert Schnakenberg*